TOILETTES AVIONS

ÉVOLUTION DES TOILETTES

Introduction

Toutes les personnes ayant pris au moins une fois l'avion dans leur vie ont utilisé les toilettes de l'appareil et beaucoup se demandent comment fonctionnent ces toilettes.
Ces toilettes comportent deux circuits séparés :
- circuit d’alimentation en eau potable,
- circuit d’élimination des déchets (système d’égout).
Fonctionnement de ces circuits :
- Distribution de l'eau potable vers les toilettes et les cuisines ou galleys (en anglais).
- Récupération et vidange des eaux usées,
- Récupération des déchets des toilettes.

Le nombre de toilettes par passager à bord des avions varie considérablement d'une compagnie aérienne à l'autre et d'un avion à l'autre. Généralement à bord des avions des compagnies régulières, et des compagnies charter, y compris ceux des compagnies à bas prix, le rapport minimum normalement accepté entre le nombre de toilettes et le nombre de passagers est d'environ une toilette pour 50 passagers.
Cependant, dans la partie cabine première et affaire, ce ratio peut varier selon certaines compagnies aériennes. Les avions de transport régionaux conçus pour les vols court-courriers peuvent ne pas être équipés de toilettes notamment les avions de moins de 20 places.
À noter que la réglementation aérienne n’impose pas de toilettes à bord.
Les toilettes des avions modernes sont très coûteuses et comportent des caractéristiques dont la conception et le développement ont nécessité d'importants investissements initiaux. Les compagnies aériennes et les constructeurs d'avions recherchent continuellement des moyens d'améliorer la technologie de conception des toilettes afin d'accroître leur fonctionnalité et de réduire les coûts de production, tout en maintenant des niveaux adéquats de sécurité, d'hygiène et de confort.
À l'heure actuelle (année 2020) deux systèmes différents sont utilisés dans les avions de transport de passagers : les toilettes à recirculation pour les petits avions et les toilettes à aspiration pour les gros avions.

Toilettes voyants

Définition du mot TOILETTES

Définition  ancienne : Action de s'apprêter en s'habillant, en se coiffant, en se maquillant : Être à sa toilette.
Avec le temps, le mot a fini par désigner le fait de se laver , puis ensuite une pièce comprenant un WC et un lavabo.

Un peu d'histoire

Après la Première Guerre mondiale, lorsque le service de transport aérien de passagers s’est civilisé, les compagnies aériennes ont compris qu'elles devaient fournir des toilettes à bord pour les longs segments de vol ! Dans les premiers avions, les WC étaient en fait... un simple seau recouvert par un couvercle placé généralement à l’arrière de l'avion. Ce qui posait des problèmes lorsque les toilettes étaient aux trois-quarts pleines avec des turbulences en vol. Ci-dessous le Farman Goliath F.63 avec la cabine de pilotage à l'intérieur.

Farman Goliath

Le Goliath F63 aménagé en versions 12 passagers et 1 pilote.

Goliath Toilettes

Le Supermarine Stranraer britannique était un hydravion biplan bimoteur de patrouille maritime des années 1930, les toilettes présentes à bord débouchaient directement à l'air libre, et quand le battant était relevé, le courant d'air extérieur faisait siffler les toilettes d’où son surnom Whistling Sh*thouse que l'on peut traduire par « la maison du sifflant ».

Supermarine Stranraer

En 1936, KLM Royal Dutch Airlines a mis en service son premier DC-3 sur la liaison Amsterdam-Sydney via Jakarta (encore appelée Batavia à l'époque). Amsterdam-Sydney était de loin la plus longue liaison aérienne régulière du monde à l'époque. Il fallait donc des toilettes à bord pour ces longs segments de vol.
Ci-dessous les toilettes du DC-3 Flagship Detroit. Remarquez le siège et le couvercle en bois, ainsi que le compartiment spacieux.

Flagship Detroit

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les gros avions bombardiers, tels que le Boeing B-17 Flying Fortress et le britannique Avro Lancaster, transportaient des toilettes chimiques (essentiellement un seau avec siège et couvercle), elles ont été appelées “Elsans” du nom de la société qui les a fabriquées. Celles-ci étaient difficiles à utiliser, car le froid intense de la haute altitude obligeait les équipages à porter de nombreuses couches de vêtements lourds, ce qui rendait l'"exercice" difficile. Et lors des longs vols, elles étaient connues pour souvent déborder.

Boeing B 17

En 1945, la première cuvette de toilettes fixe apparaît sur un avion de passagers long-courrier.
En 1958, les constructeurs d'avions adoptent les toilettes à chasse d'eau. Lorsque la chasse d'eau était actionnée, une pompe électrique faisait circuler les déchets à l'aide d'une combinaison d'eau et d'un liquide désinfectant et désodorisant chimique appelé Anotec afin de décomposer les déchets solides et de maintenir une odeur tolérable, dans un réservoir de stockage embarqué directement sous les toilettes.
Cette méthode Anotec fonctionnait bien, mais à chaque chasse d'eau, du liquide propre était utilisé, ce qui signifiait que les avions transportaient avec eux des litres et des litres d'Anotec. Ce poids supplémentaire augmentait les coûts de carburant et réduisait la capacité de passagers. Ces quantités de fluides Anotec étaient coûteuses pour les compagnies aériennes, mais surtout les toilettes à jus bleu des années 70 étaient connues pour leurs fuites. Les valves étaient sujettes à des fuites provoquant la sortie des eaux usées à l'extérieur de l'appareil. En altitude, ce mélange gelait, créant un bloc accroché à l'avion, connu sous le nom de glace bleue. Pendant la descente de l'avion avec le réchauffement, la glace se détachait de l'appareil et tombait parfois dans des jardins ou sur des toits de maisons.
Entre seulement 1979 et 2003, 27 incidents de ce type se sont produits aux États-Unis.

Toilette Chimique

C’est en 1975 que l'inventeur James Kemper a breveté un système d'évacuation des déchets sous vide, dont le principe est utilisé aujourd'hui sur les avions de ligne modernes. Les toilettes sous vide ont été installées pour la première fois sur les avions Boeing en 1982.
Les avions conçus depuis les années 1982/1985 n’utilisent plus les toilettes de type "chasse d'eau électrique à recirculation d'eau bleue". Au lieu de cela, les fabricants de toilettes ont évolué vers la technologie de "chasse d'eau sous vide" pour éliminer les résidus solides et liquides de la cuvette. En réalité, quand vous tirez la chasse d’eau dans les toilettes, vous entendez un bruit assez sourd, mais le dispositif est très efficace. Ce procédé astucieux utilise peu de liquide, mais repose sur un revêtement antiadhésif et l’aspiration sous vide pour débarrasser la cuvette des toilettes des déchets. Par la suite, l’ensemble est stocké dans un conteneur embarqué situé dans l’avion. Du point de vue des concepteurs d'aéronefs, les systèmes à chasse d'eau sous vide présentent certains avantages, notamment une sécurité accrue grâce à la réduction du risque de déversement de déchets corrosifs autour des toilettes, qui peuvent être difficiles à protéger. En outre, les systèmes de chasse à aspiration sont considérés comme moins odorants et nettement plus légers, ce qui permet d'économiser du carburant.

Toilette depression

En 2019, le nombre de passagers dans le secteur du transport aérien était de 4.5 milliards. Statistiquement, sur un vol long-courrier, chaque passager utilise les toilettes en moyenne six fois. La question de l'hygiène dans les toilettes à bord des avions devient donc de plus en plus importante.

Image Suite