LE PLANEUR

CLASSES DE COMPÉTITION DE PLANEURS



Introduction

Les classes de compétition en vol à voile, comme dans d'autres sports, existent principalement pour assurer l'équité en compétition. Cependant, ces classes n'ont pas été conçues pour favoriser le développement technologique comme dans d'autres sports. Au lieu de cela, les classes ont surgi à cause de :
- la popularité de certains types de planeurs ;
- contenir le coût de l'accès à ce sport ;
- la nécessité d'établir un environnement stable pour les décisions d'investissement tant des fabricants que des concurrents.
La FAI Gliding Commission (IGC) est l'organisme sportif qui supervise les sports aériens au niveau international, de sorte que les classes et les définitions des classes sont essentiellement les mêmes dans tous les pays.

Définition des classes

Ces catégories sont définies dans le chapitre 7 du document FAI « Sporting Code Section 3 - Gliding »

Classe libre - Open Class

La Classe libre est la plus ancienne classe de compétition, bien qu'elle n'ait vu le jour officiellement qu'avec la création de la classe biplace au début des années 1950. Cette catégorie sans restriction a été un terrain d'essai privilégié pour l'innovation technologique.
Aucune limitation, à l'exception d'une limite de la masse totale maximale au décollage à 850 kg lors des championnats internationaux. Ce sont généralement des planeurs monoplaces ou biplaces, d'une grande envergure (25 à 31 m).
Exemple :
- à gauche le monoplace Nimbus 4 en version avec moteur pour décollage autonome ;
- à droite le biplace ASH 25M/MI avec moteur pour décollage autonome.

PlaneurClasseLibre

Classe standard - Standard Class

La classe standard a été introduite à la fin des années 50 comme alternative aux planeurs de classe ouverte de plus en plus lourds, difficiles à piloter et coûteux. Dans un souci d'abordabilité et de simplicité, les règles d'origine de la classe standard limitaient la portée à 15 mètres et excluaient les trains d'atterrissage rétractables, les ballasts jetables en vol (eau), les radios et les dispositifs améliorant la portance tels que les volets. L'archétype de ces règles est la Ka 6.
L'évolution technologique s'est accélérée au cours des années qui ont suivi l'introduction de la classe standard. Le passage à la construction en fibre de verre a rendu les règles existantes de plus en plus contraignantes. Les règles de la classe standard ont été mises à jour pour permettre l'utilisation de lest d'eau jetable et de trains d'atterrissage rétractables. Les roues rétractables ont été autorisées en 1970 et le lestage à l'eau en 1972.
Planeur monoplace, avec une envergure maximale de 15 mètres et masse maximale au décollage de 525 kg. Les éléments augmentant la portance sont interdits même s'ils sont inutilisables (volets ou autres dispositifs destinés à améliorer la portance). le planeur doit être équipé d'aérofreins qui ne peuvent pas être utilisés pour augmenter la performance. Les parachutes de freinage sont interdits.
Exemple : ASW28

PlaneurClasseStd

Classe 15 mètres

Cette classe a été créée spécifiquement pour mettre fin à la controverse sur les aérofreins de la classe standard. La classe a connu un grand succès, étant depuis sa création une des caractéristiques de tous les Championnats du Monde et d'Europe. Le développement technologique a érodé l'écart de performance qui existait autrefois entre les classes Standard et 15 mètres.
Planeur monoplace, avec une envergure maximale de 15 mètres. Lors des championnats internationaux la masse maximale au décollage est de 525 kg. Ces planeurs sont pratiquement tous munis de volets de courbure.
Exemple :
- à gauche le monoplace Diana 2;
- à droite le monoplace ASW27b.

PlaneurClasse15m

Classe 18 mètres

La disponibilité de la fibre de carbone à des prix abordables a permis la fabrication d'ailes légères et économiques de plus de 15 mètres. Les fabricants ont commencé à exploiter ce potentiel en proposant des rallonges d'extrémité pour leurs planeurs équipés de volets. Les portées sont passées progressivement de 16,6 mètres lors des premières réalisations à 17 mètres pour finalement atteindre 18 mètres. La tendance au turbo et aux planeurs à décollage autonome favorise également l'envergure de 18 mètres, qui est suffisamment grande pour supporter le poids supplémentaire de l'unité motrice sans compromettre la capacité à grimper en faible portance.
Planeur monoplace, avec une envergure maximale de 18 mètres. Lors des championnats internationaux, la masse maximale au décollage est limitée à 600 kg.
Exemple :
- à gauche le monoplace ASH 31 ;
- à droite le monoplace Discus CS.

PlaneurClasse18m

Classe multiplaces 20 mètres - 20 metre Two-Seater Class

Une classe biplace est apparue pour la première fois dans le championnat du monde en 1952. La raison d'avoir une classe distincte était que la traînée d'un fuselage plus gros désavantageait considérablement les biplaces par rapport aux monoplaces. Cette classe a été abandonnée après les Championnats du monde de 1956. Le rétablissement d'une classe biplaces avec une envergure limitée à 20 mètres a été voté en 2005. Cette classe n'a aucun rapport avec l'ancienne classe biplaces, car elle s'adresse aux entraînements de haute performance qui gagnent régulièrement en popularité. Leur taille plus petite les distingue des biplaces de Classe Ouverte qui sont très chers et nécessitent des équipages très expérimentés.
Planeur biplaces, avec une envergure maximale de 20 mètres. Lors des championnats internationaux, la masse maximale au décollage est limitée à 750 kg. L'équipage doit être constitué de deux pilotes avec licence, et l'équipage gagnant reçoit conjointement le titre.
Exemple :
- à gauche le monoplace ASH 31 ;
- à droite le monoplace Discus CS.

PlaneurClasse20m

Classe club - Club Class

Les concours avec handicaps sont une caractéristique de longue date de nombreux événements régionaux et nationaux. Ces compétitions sportives ou de club permettent l'utilisation de planeurs de niveaux de performance très différents. Ils sont donc populaires dans les endroits où l'on trouve surtout des types plus anciens, ou lorsque le nombre de nouveaux venus n'est pas assez important pour justifier leur séparation dans les classes habituelles. La reconnaissance officielle par la FAI d'une classe avec handicaps est assez récente, les premiers Championnats du Monde de Classe Club ayant eu lieu en 2001.
Le but de la classe club est de préserver la valeur d'anciens planeurs de performance, en fournissant un championnat mondial bon marché et de grande qualité, et de permettre aux pilotes qui n'ont pas accès aux planeurs du plus haut standard de performance de prendre part à des compétitions au plus haut niveau. Si un ballast jetable (eau) est installé, il ne doit pas être utilisé.
Décompte des points : un championnat de classe club doit être coté en utilisant les formules qui tiennent compte des handicaps.
Exemple :
- à gauche le Libelle ;
- à droite le LS1.

PlaneurClasseClub

Classe mondiale - World Class

La Commission Internationale de Vol à Voile (IGC/CIVV) qui fait partie de la FAI, a annoncé en 1989 un concours pour un planeur à bas prix, qui devrait avoir des performances moyennes, être facile à piloter, et sûr pour les pilotes inexpérimentés à voler. L'idée derrière le projet était de rendre les compétitions de vol à voile plus abordables et populaires. Le planeur gagnant a été annoncé en 1993 sous le nom de l'école polytechnique PW-5 de Varsovie, devenant ainsi le seul planeur autorisé à participer à la compétition.
Toute modification modifiant le flux d'air autour du planeur est interdite. Les lests qui peuvent être évacué en vol sont interdits.
Le premier Championnat du monde de classe mondiale a eu lieu en 1997 en Turquie, mais la participation n'a pas été aussi élevée que prévu. Les championnats du monde de classe mondiale ont cessé après le 1er octobre 2014. Cette classe sera remplacée par une classe de 13,5 mètres dans laquelle d'autres types de planeurs avec lest jetable seront autorisés, mais la charge alaire ne devra pas dépasser 35 kg/m2. Le premier championnat du monde de vol à voile de la catégorie 13,5 mètres a eu lieu en août 2015 en Lituanie.

Classe ultra-léger - Ultrlight Class

La masse maximale au décollage ne doit pas dépasser 220 kg pour appartenir à la classe DU Ultralight. Cette classe a été définie pour les records du monde, mais il n'existe actuellement aucune classe de compétition pour ces types. Un autre sous-type de cette classe est appelé "microlift glider". Pour ces derniers, la charge alaire ne doit pas dépasser 18 kg/m2. Pour mémoire, les "microlift gliders" sont classés avec les ULM..

PlaneurClasseUltraLight

Classe non FAI - Non-FAI Classes

Des classes de planeurs non reconnues par la FAI sont utilisées dans certaines compétitions régionales et nationales. Les plus importantes d'entre elle est la Classe Sport, une classe dont le concept est similaire à celui de la Classe Club, mais qui permet une plus large gamme de planeurs, généralement avec ou sans volets et avec une envergure non limitée à 15 mètres. Cette classe est souvent utilisée dans les compétitions où le nombre d'inscriptions est trop faible pour justifier la subdivision des participants en classes séparées. La classe 1-26 est une classe monotype très populaire aux Etats-Unis, basée sur le planeur Schweizer SGS 1-26 et gérée par l'Association 1-26, une division de la Soaring Society of America.

Image Fin