RADARS ET TRANSPONDEURS

RADARS SECONDAIRES


Introduction

Le radar secondaire ou SSR (Secondary Surveillance Radar) est une aide au contrôle de la circulation aérienne. Il nécessite un transpondeur aéroporté qui répond à la réception d'une impulsion provenant d'une antenne au sol en émettant un signal de retour. Étant donné que le transpondeur transmet un signal beaucoup plus fort que celui qui est réfléchi par un avion dans les systèmes de radar primaire, il est possible d'obtenir une plus grande portée et une plus grande fiabilité avec le radar secondaire et d'utiliser des équipements au sol moins chers et plus efficaces. En outre, des informations telles que l'altitude et un code peuvent être ajoutées au signal de retour du transpondeur, qui est ensuite affiché sur l'écran de l'opérateur.

RadarsecondareThales

Principe de fonctionnement

L'antenne radar tourne (généralement à 5-12 tr/min) et transmet une impulsion qui est reçue par l'équipement embarqué (transpondeur). Le transpondeur renvoie une réponse contenant au moins un code (s'il fonctionne en mode A) mais le plus souvent, celui-ci est combiné avec le niveau (mode C) ou d'autres informations, par exemple l'identification de l'avion, le niveau sélectionné, etc. (mode S). Les informations reçues dépendent du mode d'interrogation (A, C ou S) et de la capacité du transpondeur. Par exemple, une interrogation en mode A recevra une réponse en mode A même si le transpondeur peut avoir une capacité en mode C ou S et une interrogation en mode C ne déclenchera pas de réponse d'un transpondeur en mode A. Généralement, deux interrogations en mode A sont suivies d'une interrogation en mode C. La raison pour laquelle le mode A est utilisé plus fréquemment est que l'identité de l'aéronef (le code SSR) est plus importante pour le contrôleur.
Notez que le niveau reçu du transpondeur est toujours par rapport à la pression standard (1013,25 hPa, 29,92" Hg), quel que soit le calage altimétrique sélectionné par le pilote. Il s'agit d'une atténuation de l'erreur humaine. Par conséquent, lorsque le contrôleur observe que deux avions sont séparés de 1000 pieds, cela signifie que cette séparation existe quel que soit le calage altimétrique des deux avions.
Lorsque la réponse est reçue, la position de l'avion (distance et relèvement) est déterminée. La distance est calculée en connaissant la différence de temps entre l'interrogation et la réponse (la vitesse de propagation est la vitesse de la lumière). L'azimut est pris à partir de la position de l'antenne. L'antenne tourne généralement à 5-12 tours par minute. LES RADARS SECONDAIRES DE SURVEILLANCE (SSR)
Un radar secondaire consiste en un radar au sol « interrogeant » un transpondeur installé sur un aéronef qui lui « répond » dans une autre fréquence. L’interrogation se fait à la fréquence 1 030 MHz et la réponse de l’avion à la fréquence 1 090 MHz sous le service mobile aéronautique mobile « en route ». Le radar dit secondaire détermine la donnée de localisation par l’analyse du signal reçu et permet d’accéder à l’identification de l’avion via le contenu du message de réponse. Il existe plusieurs type de transpondeurs : A (le plus simple), C (le message de réponse inclut l’altitude de l’avion) ou S (altitude et identification plus précises).

Image suite