OPÉRATIONS AÉRIENNES

DÉCOLLAGE CLASSE PERFORMANCE B


Généralité CAT.POL.A.300

L’exploitant n’exploite pas d’avion monomoteur:
      1 - de nuit; ou
      2 - en conditions météorologiques de vol aux instruments (IMC), sauf en vol VFR spécial.
Les bimoteurs non conformes aux exigences de montée du point CAT.POL.A.340 sont considérés par l’exploitant comme des monomoteurs.

Décollage CAT.POL.A.305

a - La masse au décollage ne dépasse pas la masse maximale au décollage spécifiée dans le manuel de vol de l’aéronef, compte tenu de l’altitude-pression et de la température ambiante sur l’aérodrome de départ.
b - La distance de décollage sans facteurs, indiquée dans le manuel de vol, ne dépasse pas:
      1 - multipliée par un facteur de 1,25 , la longueur de roulement au décollage utilisable TORA; ou
      2 - dans le cas où un prolongement d’arrêt et/ou un prolongement dégagé est utilisable:
          i - la TORA ;
          ii - multipliée par un facteur de 1,15 , la distance de décollage utilisable TODA; ou
          iii - multipliée par un facteur de 1,3, l’ASDA .
c - Lors de la démonstration de la conformité avec le point b), les éléments suivants sont pris en compte:
      1 - la masse de l’avion au début du roulement au décollage;
      2 - l’altitude-pression sur l’aérodrome;
      3 - la température ambiante à l’aérodrome;
      4 - l’état et le type de surface de la piste;
      5 - la pente de la piste dans le sens du décollage; et
      6 - pas plus de 50 % de la composante de face du vent signalée, ni moins de 150 % de la composante arrière du vent signalée.

Franchissement d’obstacles au décollage — avions multimoteur CAT.POL.A.310

a - Pour les avions ayant deux moteurs ou plus, la trajectoire de décollage est déterminée de manière que l’avion franchisse tous les obstacles avec une marge verticale d’au moins 50ft ou une marge horizontale d’au moins 90 m + 0,125 × D,     D représentant la distance horizontale que l’avion a parcourue depuis la fin de la distance de décollage utilisable TODA ou depuis la fin de la distance de décollage, si un virage est prévu avant la fin de la TODA, sauf exceptions prévues aux points b) et c).
Pour les avions dont l’envergure est inférieure à 60m, une marge horizontale de franchissement d’obstacles égale à la moitié de l’envergure de l’avion plus 60 m + 0,125 × D peut être utilisée.

Ci-desous aire de décollage sans inclinaison

 T/O Plan clase A
 T/O Profil classe B

On considère que:
      1 - la trajectoire de décollage commence à une hauteur de 50ft au-dessus de l’aire située à la fin de la distance de décollage requise par le point CAT.POL.A.305 b) et se termine à une hauteur de 1500ft du sol;
      2 - l’avion n’est pas incliné tant qu’il n’a pas atteint une hauteur de 50ft au-dessus du sol, et, par la suite, l’angle d’inclinaison latérale ne dépasse pas 15°;
      3 - une panne du moteur critique intervient au point de la trajectoire de décollage tous moteurs en fonctionnement où la référence visuelle qui permet d’éviter les obstacles est susceptible d’être perdue;
      4 - la pente de la trajectoire de décollage de 50ft jusqu’à la hauteur présumée de la panne moteur est égale à la pente moyenne tous moteurs en fonctionnement durant les phases de montée et de transition pour atteindre la configuration en route, multipliée par un facteur de 0,77; et
      5 - la pente de la trajectoire de décollage à partir de la hauteur atteinte conformément au point a) 4) jusqu’à la fin de la trajectoire de décollage est égale à la pente de montée avec un moteur en panne en route indiquée dans le manuel de vol de l’aéronef.
b - Dans les cas où la trajectoire de vol prévue ne doit pas être modifiée avec un angle supérieur à 15°, l’exploitant n’est pas tenu de prendre en compte les obstacles situés à une distance latérale supérieure à:
      1- 300m, si le vol est effectué dans des conditions qui permettent une navigation à vue, ou si des aides à la navigation sont disponibles pour permettre au pilote de maintenir la trajectoire prévue avec la même précision; ou
      2 - 600m, pour les vols effectués dans toutes les autres conditions.
c - Dans les cas où la trajectoire de vol prévue doit être modifiée avec un angle supérieur à 15°, l’exploitant n’est pas tenu de prendre en considération les obstacles situés à une distance latérale supérieure à:
      1 - 600m, si les conditions du vol permettent une navigation à vue; ou
      2 - 900m, pour les vols effectués dans toutes les autres conditions.
c Lors de la démonstration de la conformité avec les points a) à c), les éléments suivants sont pris en compte:
      1 - la masse de l’avion au début du roulement au décollage;
      2 - l’altitude-pression sur l’aérodrome;
      3 - la température ambiante à l’aérodrome; et
      4 - pas plus de 50 % de la composante de face du vent signalée, ni moins de 150 % de la composante arrière du vent signalée.

Montée au décollage CAT.POL.A.340

L’exploitant d’un avion bimoteur satisfait aux exigences suivantes en termes de montée au décollage.

Tous moteurs en fonctionnement

1 La pente de montée stabilisée après décollage est de 4 % au minimum avec:
      a - la puissance de montée sur chaque moteur;
      b - le train d’atterrissage sorti sauf s’il est rétractable en 7 secondes maximum, auquel cas il peut être considéré comme rentré;
      c - les volets en position de décollage; et
      d - une vitesse de montée au moins égale à la plus élevée des deux valeurs suivantes: 1,1 VMC (vitesse minimale de contrôle au sol ou près du sol) ou 1,2 VS1 (vitesse de décrochage ou vitesse minimale stabilisée en vol en configuration d’atterrissage).

Un moteur en panne (OEI)

1 La pente de montée stabilisée à 400ft au-dessus de l’aire de décollage est positive avec:
      a - le moteur critique en panne et son hélice en position de traînée minimale;
      b - le moteur restant à la puissance de décollage;
      c - le train d’atterrissage rentré;
      d les volets en position de décollage; et
      e - une vitesse de montée égale à la vitesse atteinte en passant 50ft.
2 La pente de montée stabilisée à 1500ft au-dessus de l’aire de décollage est au moins de 0,75 % avec:
      a - le moteur critique en panne et son hélice en position de traînée minimale;
      b - le moteur restant ne dépassant pas la puissance maximale continue;
      c - le train d’atterrissage rentré;
      d - les volets rentrés; et
      e - une vitesse de montée au moins égale à 1,2 VS1.

Image Suite