CELLULE   DES   AÉRONEFS

LES PORTES D'UN AVION

Avions bimoteur légers

Sur les monomoteurs comme sur les "petits" bimoteurs légers un marchepied permet aux passagers d'accéder à la cabine. Le pilote empreinte le marchepied puis le passage protégé sur l'aile pour rejoindre sa place. Ci-dessous le Beechcraft Baron B58 toutes portes ouvertes.

Porte photo Baron

Porte- escalier

Sur certains bimoteurs légers l'escalier est intégré dans la porte, ce qui rend l'appareil autonome au parking. Ci-dessous photo d''un Beechcraft King Air

Porte photo King Air

Sur ce type d'appareil l'ouverture et la fermeture se fait manuellement. Après déverrouillage et une légère action en poussant, la porte contrôlée par un amortisseur va descendre lentement. La fermeture se fait en tirant la porte par son câble de retenue.

Porte dessin Beech

Porte Fokker F28 et F100

Lorsque la porte est ouverte, elle touche le sol. Elle est munie d'un "sabot" pour la protéger.

Porte photo Fokker 28

Commandes du système à l'extérieur de la cabine

A l'extérieur de la cabine, une poignée située sur le fuselage, à droite de la porte, permet le verrouillage/déverrouillage de celle-ci. Lorsque la porte est verrouillée, la poignée est horizontale et enfoncée dans un logement. Il faut tirer sur la poignée puis la tourner vers le bas pour déverrouiller la porte. A droite de la poignée une trappe permet d'avoir accès aux boutons UP pour la fermeture Down pour l'ouverture et Stop pour stopper la fermeture ou l'ouverture.

Porte dessin Fokker100

Commandes du système à l'intérieur de la cabine

Depuis l'intérieur, deux boutons placés au-dessus de la porte permettent de commander un moteur électrique pour l'ouverture et la fermeture. En cas de panne électrique ou lorsque le moteur est débrayé, la porte peut être manoeuvrée manuellement. Un frein contrôle la vitesse de descente de la porte.

Porte dessin Fokker100

A l'intérieur de la cabine, le mécanisme de commande de verrouillage de la porte est constitué d'une poignée pivotante et d'un loquet qui glisse sur un rail courbe et se bloque dans un logement lorsque la poignée est en position basse, verrouillant ainsi celle-ci ; ce loquet est débloqué au moyen d'un bouton poussoir intégré à la poignée.
La poignée peut prendre trois positions significatives :
- lorsqu'elle est en position basse, le loquet enclenché, la porte est verrouillée,
- lorsqu'elle est à l'horizontale, la porte est déverrouillée et embrayée sur le moteur électrique,
- lorsqu'elle est en position haute (position secours), la porte est déverrouillée et débrayée du moteur électrique.

Porte Photo Loquet

Système de verrouillage/déverrouillage de la porte

La porte se verrouille au moyen de deux crochets pivotants situés dans la partie supérieure du cadre de la porte (ces crochets agrippent une barre horizontale fixée en haut de la porte)

Porte Photo crochet

Ainsi que de quatre cylindres métalliques qui sortent perpendiculairement du cadre de la porte et viennent se loger dans des orifices à l'intérieur de la porte (ce système assure la redondance en cas de défaillance du premier système).
Lorsque les cylindres sont sortis (en dehors de leur logement), ils empêchent la fermeture complète de la porte. Il y a alors un espace de plus de cinquante centimètres entre celle-ci et le cadre.

Porte Photo Cylindre

Les deux systèmes de verrouillage de la porte (crochets et cylindres) sont actionnés par l'intermédiaire d'un même axe (torque tube). Celui-ci est mis en rotation indifféremment par l'une des deux poignées (intérieure ou extérieure). Il est à noter que tous les éléments de la cinématique sont physiquement liés.

Manoeuvre de la porte passagers d'un Fokker F-28.

Porte Photo Fokker  F 100

Image suite