CELLULE   DU   Jodel   112



- Train principal

- Roullette de queue

- Les freins




Introduction

Les avions Jodel 112 ont un train d'atterrissage dit classique ou conventionnel, qui est constitué d'un élément principal disposé sous la voilure et d'un élément secondaire placé à la queue de l'appareil, qui permet de diriger l'avion au sol.
L'avantage du train classique est sa simplicité et sa légèreté.
Mais il a aussi des inconvénients:
La position du centre de gravité se trouve derrière les roues du train principal qui supporte l’essentiel du poids de l’avion. Pendant la phase de décollage, il faut pousser sur le manche pour déjauger la roulette de queue et amener l'avion en ligne de vol. Cette manoeuvre va engendrer un effet gyroscopique perturbateur (dû à l'influence du couple de l'hélice) sur la tenue de l'axe de la piste.

Jodel profil

Train principal

Les jambes du train d'atterrissage principal sont fixées à l'avant du longeron par 4 boulons verticaux traversant les renforts placés de part et d'autre du longeron.

Train Jambe

Ci-dessous on remarque l’angle positif de carrossage de la roue. (L’angle de carrossage est l’angle entre le plan médian de la roue et l’axe vertical. Il est positif lorsque l’extrémité supérieure de la roue pointe vers l’extérieur).

Train fuselage

Une tôle amovible épousant le profil recouvre l'emplacement. Elle permet d'accéder aux boulons de fixation du train pour vérification ou changement de la jambe.

Train Tole Amovible

Amortisseur

L'amortisseur est du type télescopique. Il est obtenu par compression de rondelles de caoutchouc dur empilées autour du fût de l'atterrisseur inférieur. Chaque rondelle de caoutchouc est séparée par une rondelle métallique, généralement en aluminium. La partie haute du fût de l'atterrisseur inférieur coulisse dans le fût supérieur. Un ressort de rappel permet de détendre les rondelles de caoutchouc. Schéma de principe d'un atterrisseur avec rondelles en caoutchouc

Train amortisseur
Image Haut de page



Roulette de queue

La roulette de queue du Jodel est montée sur des lames à ressort en acier. Elle est reliée mécaniquement à la gouverne de direction, on dit alors que la roulette est conjuguée. La roulette de queue est débrayable aux grands angles pour permettre à l'aide des freins de tourner sur place ou de pousser l'avion en arrière lors d'une rentrée ou sortie de l'appareil du hangar.
Dessin ci-dessous on remarque le passage du câble dans le fuselage.

Roulette Queue

Le mécanisme d'orientation est actionné par des ressorts accrochés sur le guignol de la commande de direction. Dessin ci-dessous le câble allant au palonnier avec son tendeur.

Roulette detail

L'ensemble fourche et mécanisme d'orientation sont boulonnés sur la dernière lame.

Roulette fourche
Image Haut de page



Les freins

Le Jodel 112 n'a pas de freins de parcking et pas de freins hydrauliques. Son système de freinage est constitué d'un frein tambour à came sur chaque roue commandé individuellement.
Principe de fonctionnement :
Deux pédales fixées sur le plancher à gauche devant le palonnier sont manoeuvrées par les talons du pilote (photos ci-dessous). Chaque pédale actionne par l'intermédiaire d'un câble un frein tambour. La pression sur les deux pédales peut s'effectuer soit en même temps pour ralentir, soit différentiellement pour tourner. Ce système pas très pratique doit être utilisé avec précaution et à faible vitesse pour éviter toutes mésaventures.

Freins Pedales

Éléments composant les freins tambour à came

- Le tambour est un cylindre ouvert sur un côté. Solidaire de la roue il tourne à la même vitesse qu'elle. La surface interne du tambour constitue la piste de freinage.
- Le flasque solidaire de la jambe de train est un disque qui supporte les mâchoires, la came et sa biellette. Il ferme le tambour côté ouvert.
- Les mâchoires sont fixées sur le flasque. Elles sont recouvertes d'un matériau présentant un coefficient de friction important. Un ressort de rappel est attaché aux deux mâchoires.

Freins Tambour

Fonctionnement :
En actionnant la pédale de freins et par l'intermédiaire d'un câble et d'une biellette une came pivote et écarte les deux mâchoires portées par le flasque, qui viennent serrer par l'intérieur le tambour. Lorsque la pression est relâchée un ressort de rappel ramène les deux mâchoires dans leur position initiale, pour éviter tous frottements de la garniture sur le tambour.

Freins detail

Image Suite